Recyclage des déchêts

Marché

Maturité

Économies de CO2

Coûts

TECHNOLOGIE

Selon des statistiques de la Confédération, la Suisse produit 80 à 90 millions de tonnes de déchets par an. Le secteur de la construction représente 85% de ces déchets et est de loin le premier producteur de déchets en Suisse. En laissant de côté les 57 millions de tonnes d’excavation et de percement (principalement sous forme de terre et de roches qui représentent 65% de la production totale de déchets), ce secteur génère chaque année quelque 17 millions de tonnes de matériaux de déconstruction (soit 19% des déchets totaux). À titre de comparaison, ce chiffre est bien supérieur à la quantité de déchets urbains (déchets ménagers, artisanaux, etc.) et de biodéchets (déchets de bois, alimentaires, agricoles, etc.) avec respectivement 6 et 5.5 millions de tonnes. Rien que la démolition d’une maison d’une surface de 130m2 engendre 400 tonnes de déchets, soit environ le poids de 36 bus.

 

Alors que bon nombre de matières premières se raréfient, ces déchets représentent une opportunité d’être recyclés en matières premières secondaires. Ainsi, près de 70% des matériaux de déconstruction sont recyclés. Mais la quantité de matériaux de déconstruction actuellement stockés définitivement dans des décharges ou brûlés dans des usines d’incinération reste considérable avec plus de 5 millions de tonnes. Ces matériaux consistent principalement en des éléments polluants comme l’amiante ou les biphényles polychlorés (PCB) utilisés par exemple dans les peintures et les revêtements.

 

Les routes sont aussi source de nombreux déchets spéciaux actuellement peu recyclés, tels que les matériaux bitumineux et autres déchets minéraux. Ainsi environ 175’000 tonnes de ces matériaux ont été stockés définitivement dans des décharges en Suisse en 2020.

RÉUTILISATION ET RÉMPLOI DES MATÉRIAUX

En parallèle du recyclage des déchets, la réutilisation et le réemploi des matériaux est aussi primordial. Contrairement au recyclage, qui conserve seulement la matière d’un matériau, le réemploi conserve également la fonction de celui-ci tandis que dans la réutilisation sa forme est conservée. En Suisse Romande, de nombreux acteurs œuvrent afin de promouvoir ces méthodes et ainsi préserver les ressources naturelles tout en diminuant les déchets issus de bâtiments en fin de vie.

 

Par exemple, à Genève, l’association Matériuum aide la mise en place de valorisation des ressources issues de chantiers de déconstruction (tels que des poutres, des sanitaires, des structures métalliques, ...) afin de les proposer à des maîtres d’ouvrages dans le cadre de nouvelles constructions. En 2021, l’organisation a ainsi vendu plus de 7’600 objets, ce qui a permis d’économiser plus de 100 tonnes de CO2.

ANALYSE

Bien que la plupart des législations imposent de minimiser, trier et éliminer correctement les déchets de chantier en vue de leur recyclage, un contrôle rigoureux de cette activité est aussi dans l’intérêt financier du maître d’ouvrage car il permet de minimiser la quantité de déchets non-recyclables, généralement plus coûteux à évacuer.