Machines de chantier

Marché

Maturité

Économies de CO2

Coûts

TECHNOLOGIE

À l’instar des voitures personnelles, l’essor de machines de chantier à propulsion électrique devrait aussi permettre de progressivement décarboner une partie du secteur de la construction.

 

Plusieurs engins sont d’ores et déjà disponible en version électrique. Les pelles électriques ont été l’une des premières machines entièrement électrisées à être utilisées sur les chantiers à partir de 2017. Par exemple, Volvo a été le premier constructeur a commercialisé une pelle électrique contenant des batteries d’une puissance de 38 kWh, générant suffisamment d’énergie pour creuser pendant huit heures avec une recharge. Dès lors, des chargeuses sur roues, des camions à benne et miniers ainsi que des chariots élévateurs ont été commercialisés par les plus grand manufacturer d’engin de chantier tels que Caterpillar, Bobcat, Doosan, Hyundai CE et JCB.

 

Néanmoins, les machines de chantier lourdes seront difficiles à électriser. Les piles à combustible, qui permettent de substituer le diesel des groupes électrogènes par de l’hydrogène, pourraient à terme permettre de décarboner l’entier du secteur des machines de construction.

ANALYSE

Dans le contexte des engagements de plusieurs économies à attendre des émissions nettes nulles d’ici 2040, il n’est pas surprenant de constater que les fabricants d’équipement de chantier ont déjà commencé à anticiper la demande de machines à faibles émissions de CO2.

 

Dans ce marché, les entités publiques et privés ont un rôle important à jouer, car ils se doivent de favoriser les entreprises qui investissent dans la transition énergétique via l’acquisition de machines électriques lors des appels d’offres. Des incitations fiscales et autres subventions pour les entreprises pourraient également être mises en place pour inciter les sociétés de construction à investir dans un parc de machines de chantier sans émissions de CO2.