Logistique de chantier

Marché

Maturité

Économies de CO2

Coûts

TECHNOLOGIE

La logistique de la construction, y compris l’approvisionnement et la gestion des déchets, joue un rôle central dans la réalisation de projets de construction. Selon une étude de l’Institut de Science et Technologie du Luxembourg, le transport de matériaux de construction représente jusqu’à 30% des mouvements de fret dans les villes et plus encore en termes d’émissions polluantes. Ainsi, il est indispensable de repenser la logistique de la construction afin de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du bâtiment.

 

La logistique dans le secteur de la construction peut être divisée en 3 parties: (i) la logistique d’approvisionnement, qui sert à approvisionner le chantier dans les délais avec un large éventail d’objets, (ii) la logistique de chantier, qui débute lors de la livraison des objets sur le chantier, ainsi que (iii) la logistique d’élimination des déchets, dont le but est la suppression et la revalorisation des déchets de chantier tels que les matériaux de démolition, matériaux d’excavation, ainsi que les autres déchets de chantier et déchets spéciaux.

 

Pour ce faire, plusieurs approches sont fréquemment mentionnées. Tout d’abord, l’implémentation de systèmes de modélisation des informations du bâtiment (BIM) permet de mieux coordonner les activités des acteurs de la construction pour lisser les demandes d’activités de construction et améliorer l’efficacité des systèmes de gestion des livraisons.

 

Ensuite, un approvisionnement local des matériaux et autres produits nécessaires à la construction est de plus en plus demandé par les différents labels de construction. Par exemple, le label BREEAM encourage l’utilisation de matériaux sourcés localement et de manière responsable afin de limiter l’impact environemental du transport des matériaux sur le site du chantier.

 

Une autre solution souvent évoquée concerne le développement de centres de consolidation de la construction (« CCC»), une approche innovante qui vise à ac-croître l’efficacité et l’efficience des processus logistiques en réduisant le nombre de livraisons. Pour ce faire, les matériaux de construction sont déposés dans un lieu externe avant d’être consolidés, triés et livrés aux sites de construction. Le CCC est généralement situé à proximité mais en dehors des centres urbains, ce qui facilite l’accès des fournisseurs et les opérations de déchargement des livraisons. Sur appel du site, l’opérateur CCC constitue des chargements groupés, ce qui permet d’optimiser les transports et d’adapter la taille des véhicules et ainsi faire le maximum de transport à plein. Par conséquent, l’utilisation d’un CCC dans les zones urbaines permet de réduire la congestion et les émissions polluantes dues aux mouvements de marchandises de construction.

ANALYSE

Bien que le CCC représente un moyen relativement simple pour désengorger les routes des centres villes et éviter des émissions de CO2 inutiles, cette méthode n’est pas encore implémentée systématiquement dans le cadre des gros chantiers.

 

Il est dès lors dans l’intérêt des institutions publiques d’implémenter des mesures afin que la logistique de chantier devienne une priorité pour les maîtres d’ouvrages.