Image de Matt Artz

Éolien urbain

Marché

Maturité

Économies de CO2

Coûts

TECHNOLOGIE

À l’instar d’une dynamo, une éolienne produit de l’électricité en utilisant la force du vent qui fait tourner les pales d’un rotor relié à un générateur. Alors que les éoliennes fleurissent un peu partout dans les campagnes, elles sont quasiment absentes des villes. Ceci est principalement dû aux vibrations et au bruit que provoquent ces grandes structures là où elles sont implantées, générant des nuisances importantes pour la population. C’est pour ces raisons que de nouvelles technologies éoliennes plus adaptées au milieu urbain ont vu le jour ces dernières années.

Comparées aux éoliennes classiques, les installations utilisées dans l’éolien en milieu urbain sont caractérisées par leur discrétion et sont donc mieux adaptées pour ce type d’environnement. Ces technologies peuvent être intégrées directement sur les parapets des bâtiments, lieu ou celles-ci sont les plus efficaces pour aspirer les flux de vent tourbillonnants des villes et les transformer ainsi en énergie. Autre avantage, ces installations ont la particularité de générer la même quantité d’électricité tout au long de l’année et peuvent donc apporter un complément au photovoltaïque lors des saisons avec moins d’ensoleillement (par exemple en hiver).
 

À titre d’exemples, deux sociétés françaises ont récemment dévoilé des prototypes d’éoliennes de toit. WIND my ROOF propose des éoliennes pour bâtiment en forme de modules compacts de 4m² recouverts de panneaux photovoltaïques. Selon ses fondateurs, un module est ainsi capable de produire autant d’électricité que 10m² de panneaux solaires.

La solution d’Unéole consiste elle en une éolienne à axe vertical de forme cylindrique divisée en trois étages avec des hélices incurvées et décalées d’un étage à l’autre afin que les vents s’y engouffrent plus facilement. Selon ses concepteurs, une éolienne est capable de produire jusqu’à 1’500 kWh d’électricité par an. À titre de comparaison, la consommation d’électricité d’un ménage moyen en Suisse est de 3’500 kWh par an.

ANALYSE

L’éolien urbain est encore un marché de niche aujourd’hui avec des solutions jugées expérimentales, coûteuses et à faible rendement. Une amélioration de l’efficience de ces installations ainsi que la diminution des coûts de production sont des points clés qui vont déterminer le succès de cette technologie sur le long-terme.