Toitures végétalisées

Marché

Maturité

Économies de CO2

Coûts

TECHNOLOGIE

Face au changement climatique et à l’accroissement du nombre d’événements climatiques extrêmes, la végétalisation des bâtiments se profile comme une des solutions à mettre en œuvre dans les villes afin de lutter, entre autre, contre le phénomène des îlots de chaleur. Néanmoins, les bonnes raisons de multiplier les structure végétalisées ne se limitent pas à cela.

 

En effet, les toitures végétalisées offrent de nombreux autres avantages.  En plus de protéger durablement les étanchéités et de faire office de régulateur thermiques, notamment lors des périodes de fortes chaleurs, elles régulent également le ruissellement des eaux de pluies provenant des surfaces d’infiltration naturelles lors de fortes précipitations. De plus, ces toitures vertes permettent de prolonger la durée de vie du revêtement du toit en le protégeant des effets de la lumière directe du soleil, de la pluie ou de la grêle, tout ça pour une surcharge supplémentaires minimale (environ 70 à 150 kg/m2).

 

Deux types de toitures végétalisées existent: les toitures intensive et extensives. Dans le cadre des structures extensives, la couche de substrat est de faible épaisseur (10 à 15 cm) et est développée à partir de semences ou d’une végétation spontanée. L’avantage de ces structures est qu’elles nécessitent un entretien très sommaire et peuvent être combinée avec des panneaux photovoltaïques. Ceux-ci assurent un ombrage qui favorise la diversité des plantes, tandis que ces dernières limitent la température, augmentant ainsi l’efficience des cellules photovoltaïques lors des périodes de fortes chaleurs.

 

D’un autre côté, les végétalisations intensives ont une couche de substrat plus importante (de 15 à plus de 50 centimètres) et peuvent comprendre des arbustes et autres jardins spéciaux. L’entretien de ces surfaces est dès lors plus important. Dans tout les cas, il est important de bien choisir les plantes en fonction des conditions météorologiques, comme par exemple des risques de sécheresse.

roof.png

Schéma d'une toiture verte

(Source: Energuide)

ANALYSE

Le marché des toitures végétalisées est voué à se développer rapidement sous l’impulsion de nouvelles politiques, mises en place afin de limiter l’impact des périodes de fortes chaleurs sur les villes. En effet, plusieurs municipalités en Europe ont d’ores et déjà lancer des programmes afin de soutenir financièrement la végétalisation de toitures. La ville de Berlin envisage même d’imposer une surface minimale à végétaliser sur les futures surfaces à bâtir.

 

Cette solution, à faible coût et déjà mature, est idéale pour les propriétaires souhaitant contribuer à l’environnement local tout en profitant des avantages qu’ont ces toitures sur leur bien immobilier.