Le bois lamellé-croisé




TECHNOLOGIE


Utiliser le bois pour construire ne date bien sûr pas d’hier, c’est un des plus anciens matériaux de construction. Le bois s’est cependant fait voler la vedette dans la deuxième partie du 19ème siècle lorsque furent inventés le béton armé et l’acier de structure qui présentèrent des propriétés structurelles largement supérieures. Aujourd’hui, il tient sa revanche avec l’invention du bois lamellé-croisé (ou Cross-Laminated Timber, CLT). Inventé dans les années 1990 en Autriche et en Allemagne, cette technique consiste à superposer perpendiculairement des lamelles de bois (90°) et à les relier entre elles à l’aide d’adhésifs structuraux. Cela donne des panneaux de CLT qui peuvent atteindre une vingtaine de mètres de longueur. Alors que le bois était traditionnellement utilisé pour la construction d’immeubles ne dépassant pas 4 ou 5 étages, il est maintenant – grâce aux progrès des techniques de CLT – candidat à la construction de véritables gratte-ciels. Ce n’est probablement que le début, car en plus de présenter des avantages pratiques et opérationnels, le bois comme matériau de construction est une solution majeure au problème du réchauffement climatique. D’abord parce que les alternatives du béton et de l’acier sont parmi les plus gros pollueurs de la planète, mais également grâce au fait qu’utiliser du bois dans un bâtiment encapsule le carbone que l’arbre utilisé a capturé en poussant.



MARCHÉ & MATURITÉ


Si les grands bâtiments faits de bois ne sont pas encore monnaie courante, il en existe déjà plusieurs dans le monde. Mjøstårnet, une tour de 85 mètres (18 étages) dont la structure est composée uniquement de bois vient par exemple d’être inaugurée au nord d’Oslo. En Suisse, les projets de Malley Phare (Vaud) et de Project Pi (Zoug) font parler d’eux et leurs constructions seront observées de près par les acteurs du secteur. Toutefois, la perception du bois comme un matériau dangereusement inflammable et moins résistant que le béton et l’acier reste une importante barrière à l’entrée pour qu’il soit considéré par l’industrie comme une véritable alternative aux matériaux de structure traditionnels. Pourtant, de nombreuses études démontrent qu’avec une méthodologie adaptée, ces barrières à l’entrée peuvent être largement surmontées.



Sources :

https://blogs.letemps.ch/julien-grange/2019/11/25/construire-des-gratte-ciels-en-bois-pour-sauver-la-planete/


Dernière mise à jour : 31.12.2021